Jean Lissar 01/06/2019

lissar

1/ Quand as-tu commencé à jouer à la pelote  ?

J’ai commencé à jouer à la pelote dès mon plus jeune âge. Mon père était joueur de main nue, et je le suivais sur tous les frontons du Pays Basque.

Mon premier club a donc été l’Aviron Bayonnais, et j’ai eu ma première licence vers 5 ou 6 ans, catégorie mini poussin. J’ai commencé à jouer en championnat main nue en 1980 ou 1981.

 

2/ Quel a été ton premier entraineur éducateur  ?

Celui qui m’a formé à main nue est Louis ETCHETO, dit CHIPITEY. Il a été Président de la section pelote de l’Aviron pendant 20 ans. Le trinquet de l’Aviron bayonnais, au siège du club, porte désormais son nom.

J’en garde un souvenir affectueux et heureux.

 

3/ Quelles sont les disciplines que tu as pratiquées ?

Jeune, j’ai surtout joué à main nue. Puis j’ai quitté Bayonne à 23 ans pour aller travailler à Paris pendant plus de 10 ans, de 1998 à 2008. C’est là-bas que je me suis mis à jouer à pala ancha, à baline et grosse pala. J’ai participé au championnat Ile de france de pelote basque

Puis retour à Bayonne fin 2008.  Et je suis revenu à l’Aviron bayonnais.

Je me suis inscrit en championnat pala avec un certain ….Alain BETBEDER, actuel Président du club.

 

4/ Quelles sont les personnes qui t’ont marquées à la pelote ?

Bien sûr Louis ETCHETO, ainsi que Loulou PAUZAT, Max DUGUET et René CORNU pour les dirigeants.

Pour les joueurs, j’ai côtoyé tous les amis de mon père quand il jouait à main nue : Panpi LADUCHE, Robert DUFOURG, Michel ETCHEGOIN, puis Philippe CARRICART, Benat INCHAUSPE et Manu MARTIARENA.

Dans ma discipline, paleta gomme pleine trinquet, j’ai la chance de croiser sur les canchas Ramuntxo AMESTOY, Stéphane SUZANNE, et mon cousin Patrick LISSAR qui ont écrit et écrivent encore les plus belles pages de la discipline.

 

5/ Comment vois-tu la suite de ta carrière sportive ?

Malheureusement, elle touche à sa fin et ce sera ma dernière année de championnat avec pourquoi pas une finale avec Vincent DUVIGNAU. Mais forcément, je continuerai à jouer en loisir le plus longtemps possible, car ce sport fait partie de moi et de ma culture.

Je suis ravi de voir que le tournoi pala de l’Aviron Bayonnais que j’avais initié en 2011 avec Alain et le regretté René CORNU ne cesse de se développer : débuté avec une trentaine d’équipes, on en est pour la neuvième édition à plus de 150 équipes.

De plus, je me réjouis des projets, du dynamisme et de la santé de notre club qu’Alain met en musique avec tous les bénévoles amoureux de la pelote et de nos couleurs.