Séverine Graciet 01/11/2014

séverine graciet

Questions à Séverine Graciet, championne du monde et secrétaire adjointe de l’Aviron Bayonnais Pelote Basque

 

1/ Quand as tu commencé à jouer à la pelote ?

 

J’ai toujours joué à la pelote. Mon père jouait à la pelote, je le suivais un peu partout pour ses parties et j’ai attrapé le virus. J’ai donc commencé à main nue puis très vite j’ai intégré le club de ST Vincent de Tyrosse et j’ai commencé à jouer à pala. J’y ai gagné tous les titres chez les jeunes, trinquet, mur à gauche et même en fronton. J’ai également beaucoup joué au hand ball, à Tyrosse et pendant 6 ans à l’Aviron. Le hand est un bon complément pour la préparation physique. Je joue à la pelote pour l’Aviron depuis 1997, cela fait maintenant 17 ans.

 

2/ Comment s’est passée ton intégration à l’Aviron ?

 

Très bien. J’ai tout de suite intégré les entrainements avec Germaine CAZAMAYOU la responsable des filles au club et côtoyé de grandes joueuses Nicole SEILLAN et Maité HARAN à paleta gomme creuse. Ces deux joueuses ont été championnes du monde, je ne pouvais que progresser avec de telles partenaires d’entrainement.

 

3/ Quel ton plus beau souvenir sportif ?

 

Il y en a beaucoup. Le dernier en date, bien sûr, le titre de championne du monde à Mexico en septembre dernier avec Martixu HOUSSET, Stéphanie LEIZA et Amaia ETCHELECU. Egalement mon premier titre de Championne de France 1ère série baline cette année avec Stéphanie LEIZA. Gagné à Paris début 2014 contre Maritxu HOUSSET et Elori BORDA au trinquet La Cavalerie, au 7ème étage d’un immeuble, avec vue sur la Tour Eiffel illuminée. On peut y ajouter mon premier titre en 1997 en nationale B.

 

4/ Y a t il une joueuse qui t’a marquée ?

 

Oui, Nicole SEILLAN. Elle a été plusieurs fois Championne du Monde. Elle avait tous les coups de la paleta gomme creuse. Elle était capable de réussir un deux murs de n’importe quel endroit du trinquet , du revers ou du coup droit. Elle nous a souvent entrainées à l’Aviron et elle nous a beaucoup apporté.

 

5/ Et une dirigeante ?

 

Sans hésitation, Germaine CAZAMAYOU. Depuis 1997 que je suis au club, on peut toujours compter sur elle. Elle est sur toutes les canchas, tous les week ends, toujours capable de trouver une joueuse au dernier moment pour compléter un entrainement. Et il faut aussi dire que nous avons foutes de sacrés caractères, et elle nous calme et temporise. Je lui tire un grand coup de chapeau.